L’avion vert, une réalité en devenir : entre innovations et défis

par | Juin 21, 2023 | Environnement

L’avion vert, une réalité en devenir : entre innovations et défis

L’aviation, responsable de 5% des émissions de CO2 en France, cherche à innover pour limiter son impact. Des avions neutres en carbone ont été présentés lors du salon du Bourget. Malgré les progrès dans la technologie des avions électriques et des carburants durables, les défis restent importants, notamment en termes de coûts et d’infrastructures.

avion-aviation

Vers un avion neutre en carbone

Le concept d’«avion vert», c’est-à-dire un avion neutre en carbone, a suscité de nombreuses discussions lors de la 54e édition du salon du Bourget. Le secteur aérien français a émis 24 millions de tonnes de CO2 en 2019, soit deux fois plus qu’il y a 30 ans. Bien que des avions 100% électriques existent déjà dans les aéroclubs, la technologie a encore du chemin à parcourir avant d’être adoptée à grande échelle. Un prototype d’avion régional hybride a été présenté au salon, capable d’embarquer 19 passagers sur 600 km grâce à un mix entre électricité et carburant durable.

Le rôle du carburant durable

Le carburant durable (SAF – Sustainable Aviation Fuel) est au cœur des efforts pour réduire les émissions de CO2. Il est issu de sources diverses, telles que les huiles de friture ou les algues, et est désormais obligatoire à hauteur de 1% dans les réservoirs des avions. Cependant, le coût du SAF reste élevé, avec une tonne coûtant 3 500 à 5 000 euros, contre 800 euros pour le carburant conventionnel.

Anne Rigail, Directrice générale d’Air France, souligne que l’enjeu est d’augmenter la production de SAF en France pour faire baisser les prix et éviter une hausse excessive du coût des billets d’avion.

Innovation et investissements dans l’aviation

Face à ces défis, les compagnies aériennes et les constructeurs cherchent constamment des moyens d’innover. Air France renouvelle sa flotte en intégrant des Airbus A220, moins gourmands en carburant. De son côté, Airbus travaille sur un avion à hydrogène pour 2035 et a annoncé l’expérimentation de piles à hydrogène dans un Airbus A330 pour alimenter la climatisation, l’éclairage et certaines commandes de bord.

Selon l’ADEME, les émissions de CO2 pourraient passer de 24 à 10 millions de tonnes par an en 2050 grâce aux innovations dans l’aviation et à 5 millions de tonnes si le trafic est limité. Cependant, il faut garder à l’esprit que la production d’hydrogène et de carburant durable nécessite des infrastructures supplémentaires, et ces projets sont encore au stade initial.

Pour conclure, l’avion vert est bien une réalité en devenir, mais son avènement nécessitera des investissements significatifs et des innovations technologiques de la part des acteurs de l’industrie aéronautique.

Obstacles à surmonter pour le déploiement à grande échelle

Pour que les avions verts deviennent une réalité à grande échelle, plusieurs obstacles doivent être surmontés. L’un d’entre eux concerne les infrastructures nécessaires pour un fonctionnement otimal des avions électriques et hybrides. Les aéroports devront être équipés de “super chargeurs”, permettant de recharger ces avions rapidement, en environ 30 minutes.

Implication des acteurs politiques et économiques

Le développement et la popularisation des avions verts passent également par l’implication des acteurs politiques et économiques. La création d’usines dédiées à la production de carburant durable, telle que celle qui ouvrira à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) en 2028, est un exemple de cette implication.

Perspective à long terme

Il est important de souligner que l’adoption massive d’avions verts n’est pas pour demain. Les innovations et les investissements nécessaires pour parvenir à une aviation neutre en carbone sont importants et demanderont du temps. Néanmoins, les progrès réalisés et les projets en cours sont encourageants et prometteurs pour l’avenir de l’aviation.

Notre avis

Nous pensons que les efforts et les innovations en matière d’aviation verte sont essentiels pour réduire l’impact environnemental du secteur aérien. Certes, les défis sont nombreux et complexes, mais l’engagement des constructeurs, des compagnies aériennes et des acteurs politiques est encourageant. La route vers des avions neutres en carbone sera longue et semée d’embûches, mais nous estimons que l’enjeu est crucial et mérite que l’industrie s’y attèle sérieusement.

À retenir – L’avion vert, une réalité en devenir

📌 Avion régional hybride présenté au salon du Bourget.
📌 Carburant durable (SAF) de plus en plus utilisé, mais coûteux.
📌 Innovations et investissements constants de la part des constructeurs et compagnies aériennes.
📌 Infrastructures et engagement politique nécessaires pour soutenir le développement des avions verts.
📌 Adoption massive d’avions verts encore lointaine, mais progrès encourageants.

Conclusion

L’aviation verte est un enjeu majeur pour l’industrie aéronautique et pour l’environnement. Les innovations et les investissements dans ce domaine sont en cours, et bien que de nombreux défis subsistent, l’implication des constructeurs, des compagnies aériennes et des acteurs politiques est prometteuse. Le chemin sera long, mais la réalisation d’un avion neutre en carbone est un objectif crucial pour l’avenir de l’aviation et de notre planète.